Once upon an End
Ce forum n'a jamais été et ne sera jamais ouvert au public. C'est un forum privé où seules les personnes qui y sont conviées peuvent s'inscrire. Il existe des tas de bons forums, nous vous proposons de passer votre chemin pour vous y rendre. Merci de votre compréhension.


our words, our worlds
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I’m not a perfect person – But I continue learning

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

PELOTE ♡ I've found a reason for me

ღ╭ Stefan P. Oliver ╮ღ


☆ MESSAGES : 16
☆ ARRIVE(E) DEPUIS : 17/05/2015
☆ EMPLOI DU PERSONNAGE : Libraire
☆ PARTICULARITE : Un loup garou doublé d'un sorcier
MessageSujet: I’m not a perfect person – But I continue learning   Ven 27 Oct - 14:28



I’m not a perfect person – But I continue  learning


Stefan était assis par terre adossé à son lit, il n’avait pas réussi à trouver le sommeil et fixai le mur face à lui écoutant la respiration régulière de la belle blonde endormie dans son lit. Il ressassait les évènements de la soirée, entendant le murmure  de Lou au creux de son oreille, sentant ses lèvres contre les siennes et revoyant en boucle une lame la poignardant…  Il poussa un long soupir et se leva sans bruit pour ne pas la réveiller, avec tous ce qui c’était passer un peu de sommeil ne lui ferait pas de mal.

Il n’avait pas pu l’emmener à l’hôpital étant donnée sa nature surnaturelle, il avait donc décidé de l’emmener chez lui où il pourrait lui apporter les premiers soins, il connaissait des préparations de baume à base de plantes pour atténuer la douleur et accéléré la cicatrisation. Sur le trajet il était resté silencieux, le visage fermé, il lui avait bien dis quelques mots quand il l’avait enfin retrouvé, s’excusant, lui disant que tout irai bien, qu’il était là… Mais le sentiment de culpabilité qui l’avait envahi ne se détachait pas de son esprit. Il n’avait pas réussi à la protéger, on avait fait du mal à sa princesse…

Il hésita à la laisser seule le temps d’aller faire deux-trois courses histoire de prendre l’air et d’avoir quelque chose de descend à lui proposer à manger à son réveil. Il décida quand même d’y aller mais de faire vite, espérant qu’elle soit toujours endormie à son retour. Dans le doute il laissa un mot sur la table de chevet :

« Parti faire 2-3 courses, je fais vite !
Fais comme chez toi. Je t’aime.
Stef »


Il lui déposa un baisé sur le front, enfila sa veste en cuir et sorti de la librairie. L’air frais lui fit du bien. La brume qui embuait son esprit se dissipa un peu. Mais son cœur resta serré, au fond de lui il avait peur d’une chose… que Lou lui reproche ce qui s’était passé et qu’elle le laisse seul une fois encore alors qu’il venait à peine de l’a retrouvé.  

Il acheta de quoi préparer des ravioles et un tiramisu, espérant qu’il n’avait pas perdu la main, cela faisait des années qu’il n’avait pas préparé de bon petit plat, il était pourtant assez bon cuisinier, mais ne voyait pas d’intérêt à préparer des plats un tant soit peu raffiné pour lui seul. Il rentra ensuite afin de se mettre aux fourneaux.

Code by B-NET (c)

~Welcome on my mind~



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
C’est comme ça qu’on a gagné la partie. Ensemble. Heureux. Et là, au fond du béton, on a enfin partagé notre rêve d’enfant : le rêve d’un amour sans fin...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas

avatar

NAO ♥ Love Is A Dangerous Game To Play

ღ╭ Louane de Médicis ╮ღ


☆ MESSAGES : 18
☆ ARRIVE(E) DEPUIS : 14/04/2013
☆ EMPLOI DU PERSONNAGE : Protectrice des Phoenix du monde entier
☆ PARTICULARITE : Est un des plus puissants Phoenix
MessageSujet: Re: I’m not a perfect person – But I continue learning   Mer 22 Nov - 12:52

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I'm not a perfect person
I'm sorry that I hurt you



Un très léger rayon de soleil vint lui chatouiller le nez, ce qui permit à Louane de s’accorder avec elle-même sur le fait qu’elle avait bien un corps. Sa main frissonna, elle voulait se frotter le nez. Mais elle ne réussit à faire aucun mouvement. La blonde était encore dans cette phase assez étrange pendant laquelle on ne sait plus si on dort ou si on est éveillé, si ce sont des rêves ou la réalité. Elle semblait avoir fait tout un tas de rêves, mais plus les secondes passaient, moins elle était certaine que c’était bien des rêves. C’était plutôt comme si son âme était sortie de son corps et avait vagabondé toute la nuit. Elle était presque sûre d’être allée rendre visite à sa propre flamme, cachée dans les montagnes, protégée par les dragons. Mais son âme semblait de retour dans son corps et c’était réellement douloureux. Son corps était plus lourd qu’il ne l’avait jamais été, et courbaturé aussi. Elle avait mal partout. Comment était-ce possible ? A l’autre bout de la planète, elle sentit sa flamme s’éveiller, jaillir, s’énerver, et Louane ouvrit les yeux.

Elle fixa le plafond et fronça les sourcils en se rendant compte que ce n’était pas le plafond de sa chambre dans le temple des dragons bleus. Elle réfléchit aussi vite qu’elle le put et se souvint qu’elle était à Paris. Mais ce plafond ne ressemblait pas non plus à celui de son hôtel. Alors, elle grogna et se redressa dans le lit pour s’y asseoir. Il fut alors temps pour elle de faire un listing de ce qui allait et n’allait pas. Elle s’étira doucement et contracta chacun de ses muscles à tour de rôle. Certains lui faisaient un peu mal mais ce n’était pas dramatique. Elle leva les yeux et se rendit compte qu’elle n’était pas dans un endroit qu’elle connaissait. Alors, elle regarda autour d’elle et ses yeux tombèrent sur des objets connus. Une veste de Stefan, un livre qu’il avait déjà lu devant elle, et enfin, la boîte. Leur boîte. Alors, tout se remit en place dans sa tête et Lou se leva d’un bond.

La soirée sur le campus, l’alcool, puis le couteau. Louane tendit ses mains, paniquée. Elle se concentra, et une flamme bleue, brûlante et glaciale à la fois, jaillit de ses mains, léchant sa peau avec délice. Elle échappa un soupir rassuré, ses pouvoirs étaient revenus. Alors, elle s’assit au sol, jambes croisées, posa les mains sur ses genoux, et ferma les yeux. Il était temps qu’elle se retrouve en elle-même, elle en avait besoin.

La jolie blonde se connecta avec l’autre partie d’elle-même, sa flamme, sa vie. Elle se laissa entourer du feu qui était la source de tout en elle. Et elle cessa de respirer quelques secondes pour se concentrer. Elle put alors entrer en contact avec le maître des dragons.

Louane était la dernière phénix femelle en vie. Elle devait se protéger. Bien qu’elle soit incapable de procréer, cela n’empêchait pas qu’elle était importante pour l’espèce entière, à tel point qu’elle en était devenue une sorte de chef. Vivant autant de siècle au temple, celui-ci était devenu le refuge des phénix blessés ou traqués par les démons. Le maître des dragons semblait toujours furieux qu’elle ait quitté le nid, même pour une bonne cause. Ces rumeurs ne semblaient toujours pas viables. Existait-il réellement une autre phénix ? Et puis, au fond de l’âme du maître, qui l’avait toujours protégée, elle ressentit la colère. Quelque chose qu’il ne montrait que très rarement. Et la source de cette colère était Stefan. Il la déviait de son but, de sa mission.

Louane avait pris bien trop de risque. Consommer de l’alcool lui avait fait perdre ses pouvoirs quelques minutes. Elle avait alors pu être la proie d’être humains. Il fallait qu’elle arrête de faire des expériences, de vivre une vie humaine, parce qu’elle n’en était pas une ! Louane était d’accord avec le dragon. Jusqu’à ce qu’elle se souvienne du baiser. Et de ce qu’elle avait attendu si longtemps. L’amour entre Stefan et elle, jamais dit, toujours caché, pouvait-il réellement exister au grand jour ? Le jeu entre eux serait-il terminé ? Après plus de cinq siècles de torture ? Le dragon fulminait. Si le poignard l’avait affectée plus que cela, sa guérison affaiblie par l’alcool, elle aurait pu mourir. Il fallait qu’elle arrête tout cela. Louane posa une main sur son ventre. Aucune blessure, aucune cicatrice n’y était. La guérison avait eu lieu dans la nuit, elle ne craignait plus rien. Telle une adolescente rebelle, elle coupa le contact avec le dragon et ouvrit les yeux.

Faisait-elle le bon choix ? Toute une espèce dépendait d’elle. Avait-elle le droit de lui tourner le dos ? Elle soupira, se leva, et enfila l’un des tee-shirt de Stefan. La soirée avait été un désastre, elle aurait pu en mourir. Sa flamme aurait pu s’éteindre. Mais elle était vivante. Et elle ne s’était jamais sentie aussi vivante de toute sa vie. Elle se mordit la lèvre et finit par poser le regard sur le mot de Stefan. Elle esquissa un sourire et quitta la chambre, descendit les étroits escaliers et se retrouva dans la petite libraire poussiéreuse. Là, pieds nus, elle déambula dans les rayons, passant les doigts sur les couvertures de quelques livres, avant de tourner la tête vers la porte quand celle-ci s’ouvrit.

Elle n’avait pas eu besoin de le voir pour savoir que c’était lui. Ses sens en éveil, ses pouvoirs revenus, elle avait sentit sa présence bien avant qu’il ne franchisse le seuil. Le feu de Lou, bien qu’invisible, entrait en combat avec l’eau qui régnait en Stefan. Mais ce combat se terminait en une sorte de danse furieuse, qui les définissait bien. Comment aurait-elle vécu ces derniers siècles si elle avait su qu’il était en vie ? La culpabilité ressentie depuis autant de temps à l’avoir fait pourchasser par les forces de l’ordre cinq cents ans plus tôt n’aurait-elle pas meurtrit son âme à ce point alors ? Les yeux de Louane plongèrent dans ceux du loup. Tout en elle ne réclamait que paix et harmonie. Tout ce qu’elle n’avait jamais pu vivre. Mais loin des dragons, loin de toute responsabilité. Et pourtant, maintenant qu’il était là, son être ne pouvait s’empêcher de douter de nouveau, de se protéger de la moindre souffrance.

Louane s’arrêta, ne marchant plus. Un sourire naquit sur ses lèvres alors qu’elle avait l’impression que l’adolescente qu’elle avait été à Florence reprenait le dessus. Elle se souvint de ces dizaines de fois où elle avait espérer se retrouver dans ses bras autrement que par amitié. Elle se souvint de cette nuit où ce fut le cas. Cette nuit qui tourna ensuite au carnage. Sa flamme grogna en elle. Elle ne voulait que se sentir désirée. Elle ne voulait qu’une chose, savoir qu’il n’avait pensé qu’à elle, qu’il ne pensait actuellement qu’à elle. Elle avait envie de savoir qu’elle était unique. Qu’il lui appartenait, de la façon dont aucun d’eux n’avait jamais appartenu à l’autre. Alors, sans le laisser parler, elle parcourut la distance qui les séparait, en effleurant à peine le sol, et s’empara passionnément de ses lèvres.

Louane prolongea le baiser de quelques secondes, glissant les mains sur son torse, agrippant sa veste en cuir pour ne pas qu’il lui échappe. Elle l’embrassait de façon possessive, comme si elle le  tenait entre ses serres brûlantes de phénix. Et pourtant, entre ses lèvres, elle faisait passer toute la douceur qui régnait dans ses manières de jeune florentine de l’époque. Drôle de mélange d’une femme qui n’avait jamais dit adieu à son éducation tout en découvrant un autre monde qui avait trop évolué pour elle et dans lequel tout l’intriguait. Elle mit fin au baiser et le lâcha en levant dans ses yeux un regard espiègle :

« Qu’as-tu l’intention de nous préparer ? »


~Welcome on my mind~



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I'm a blue phoenix. I juste wanna live my life. Don't be a hope. I'm a blue phoenix.
Revenir en haut Aller en bas
 

I’m not a perfect person – But I continue learning

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once upon an End :: Archives-